Simon Sylvestre Clément LEMOYNE

mardi 30 juin 2020
par  Francis RENOUT
popularité : 2%

C’est à Bertreville Saint Ouen que nait Simon Sylvestre Clément Lemoyne, le 31 décembre 1727. Il est fils de Jean Nicolas et de Marie Bossard.

Pour éviter le danger d’attendre un temps plus clément pour pouvoir le baptiser à Dieppe, le baptême fut célébré dans l’église du village par Simon Bossard, curé et parrain. La marraine fut dame Jeanne Marie Madeleine, épouse Clément Bodin, conseiller du Roy et procureur au baillage de Longueville. Son père, bourgeois de Dieppe, était officier de grenier à sel de Rouen, entre 1732 et 1734.

PNG - 955 ko

Bertreville Saint Ouen :

Attesté sous la forme latinisée Bertrecivilla en 1025, Bertrivilla en 1142, ce village fut nommé Bertreville sous Venise et enfin Bertreville Saint Ouen après que Saint Ouen Prend en bourse lui fut rattaché le 17 mars 1823.

Le nom de Venise fut donné à un cabaret situé sur le grand chemin du Roy, par l’un des généraux qui accompagnait Charles VIII dans son expédition en Italie, en 1494. Telle est l’origine des noms de Florence et de Milan, donnés à des hameaux voisins. Le grand chemin du Roy devint une route royale en 1741.

PNG - 2 Mo

L’église de Saint Ouen Prend en Bourse fût brûlée le 20 août 1798, avec le vicariat, le château, la ferme et les dépendances. Cet incendie accidentel fut provoqué par la chute d’une lanterne dans une grange voisine de l’église. Cette église était semblable à celle de Bertreville avec un cœur et une nef en grès.

Biographie de Simon Lemoyne :

Simon est issu d’une famille de négociants et brasseurs de Dieppe. Fils aîné d’une famille de quatre enfants, il fut avocat et conseiller du Roy au bailliage d’Arques.

En 1758, le 3 octobre, âgé de 31 ans, il se marie, à Lintot les bois, avec Marie Catherine Louise Lamotte, veuve de Joseph Augustin Benoist. Domiciliés tous deux à Dieppe, paroisse Saint Rémy, ils eurent la permission du prêtre la veille, pour se marier en ce village, succursale de Denestanville.

PNG - 977.1 ko

Entre le 28 septembre 1770 et le 31 octobre 1779, Simon Lemoyne devint maire de Dieppe.

Auteur de plusieurs ouvrages d’économie politique , il écrivit en 1777 : « Idées préliminaires et prospectus d’un ouvrage sur les Pêches maritimes de France ».

Il mit en usage le premier phare à éclipses préconisé par Descroizilles, qui fonctionna à partie de 1787 sur la grande jetée du port. Ce phare annonçait aux navigateurs que la marée éatit assez haute pour qu’ils puissent entrer dans le port. Il était sans cesse occupé à des projets utiles pour sa ville.

Le 26 septembre 1791, Simon présente son projet d’un canal en deux tronçons de Dieppe à Paris, ceci afin de faciliter le transport des harengs. L’opposition farouche des ports du Havre et de Rouen à ce projet, le fit échouer. En effet, à cette époque, les chasse-marée s’en chargaient en voitures légères composées de ridelles d’osier et attelées de quatre cobs normands. Les chasserons quittaient chaque soir, à 17h, le port de Dieppe. Deux cent livres de poissons arrivaient ainsi chaque jour à Paris, en passant par Arques et Pontoise. Ils atteignaient Paris, tôt le matin, en faisant, en moyenne, quatre lieues à l’heure, compte-tenu des relais.

PNG - 1 Mo

Au cours de l’an IV, Simon Lemoyne devint député de la Seine Inférieure.

Il fit construire un château en pierre et en brique dans son village natal. Celui-ci est entouré d’un parc de 3,6 hectares où l’on trouve un pavillon de chasse. Il décèda en son château, à Bertreville Saint Ouen le 28 juillet 1806. Il est inhumé au cimetière du village. Sur l’acte de décès, il est surnommé « le bienfaiteur des pauvres ».

https://data.bnf.fr/fr/10681994/simon-sylvestre-clement_lemoyne/

F,Renout
(Administrateur cgpcsm)
R

Source :
Archives départementales de Seine Maritime
Base de données Généacaux


Documents joints

PDF - 796 ko