TOUSTAIN Sr de Frontebosc

mardi 18 octobre 2016
par  Francis RENOUT
popularité : 2%

......Toustain de Frontebosc et la culture de la lentille.........

░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░

La famille Toustain, seigneur de Limésy dès l’an 960, sera seigneur de Frontebosc dès 1209. Ceux-ci contracteront beaucoup d’alliances avec diverses familles dont on retrouve les noms sur le lien ci-dessous ainsi que la chronologie des seigneurs de ces différentes terres. (Histoire de Limésy)

http://s457506631.onlinehome.fr/IMG/pdf/histoire_de_limesy_travail_de_monsieur_michel_simon.pdf

Je ne vais pas parler de cette famille en général mais de l’un d’eux qui en avril 1762 décida de tenter l’expérience de faire pousser de la lentille dans le Pays de Caux à Limésy.

PNG - 181.1 ko

Cela fait des années que les récoltes en France sont de médiocre qualité. Dans le Pays de Caux, la terre est crayeuse et se fatigue. On constate aussi des pluies trop abondantes et du froid trop longtemps rigoureux.

C’est donc en 1761, qu’un habitant du lieu reçu des nouvelles de son cousin du Canada. Celui-ci lui narrait les superbes récoltes qu’il faisait sur ces nouvelles terres. Il lui expliqua comment il cultivait de nouvelles graines nommées lentilles. Elle procure une nourriture agréable au goût, un excellent fourrage et supplée au blé en temps de disette.PNG - 450.4 ko
Cela ne l’intéressa pas plus que ça et d’autres habitants ayant pris contact avec des producteurs se firent envoyer des graines pour essayer dans le Pays de Caux.

Ceux-ci suivirent les instructions de quelques agronomes venus sur Yvetot.

C’est donc en avril 1762, que le sieur Toustain de Frontebosc, seigneur de Limésy et de Pissy, en fit l’expérience. Il ensemença une parcelle de potager de la contenance d’un tiers de perche soit envirion deux mètres PNG - 122.5 ko carrés. Il obtint deux pots de graines et quelques gerbes pour offrir à ses chevaux. Il nota que la lentille n’était pas susceptible d’être attaquée par les parasites et les pucerons qui d’habitude dévoraient les cultures de pois et de vesces.

De nos jours, les canadiens continuent de la cultiver mais la lentille n’a pas eu vraiment de succès sur les terres cauchoises

F.Renout
Sources diverses


Documents joints

PDF - 149.1 ko