Le loup en Seine Maritime

mercredi 23 mars 2016
par  Francis RENOUT
popularité : 2%

> > > > Le loup dans nos régions autrefois : décès insolite > > > > > >

░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░

Selon acte des archives de Seine Maritime :

" En l’an de grâce 1730, le dix août, a été inhumé dans le cimetière de Petit Couronne (76) par proposition de Monsieur le lieutenant criminel le corps d’une fille dénommée Marguerite fille de …...originaire de la paroisse de Houlbec en Roumois, demeurante chez Nicolas Drouart depuis huit mois, morte par accident de la morsure d’un loup dans la forêt selon le rapport qui nous en a été fait par plusieurs habitants de la paroisse, le dit corps rapporté chez Jean Drouart, beau père du dit Drouart, la dite Marguerite âgée de viron 12 ans."

Cet acte nous instruit sur les conditions de vie de nos ancêtres au XVIII ème siècle.

Il atteste la présence des loups dans la forêt du Rouvray.

JPEG - 135.7 ko

A l’époque, ce prédateur était présent sur l’ensemble du territoire. Il pouvait s’attaquer aux enfants qui étaient souvent les gardiens des troupeaux. On le chassa impitoyablement et il disparut de la région à la fin du XIX ème siècle. Le dernier fut abbatu en 1911 en forête de Roumare .

L’identité de la victime, âgée d’environ douze ans, n’est pas mentionnée. Cela laisse supposer qu’elle n’était pas une parente de la famille Drouart mais une domestique. Sous l’ancien régime, le temps de l’enfance n’existait pas sauf dans les classes privilégiées. L’enfant était d’abord considéré comme une force de travail. Une lente évolution améliore sa condition avec notamment la création des premières lois sociales au XIX ème siècle.

PNG - 1.3 Mo

Ne pas oublier qu’en 2016, plus de 16% des enfants de 5 à 17 ans ( soit 264 millions) travaillent encore à travers le monde.

Et ne rêvez pas trop aux loups cette nuit ..................


Documents joints

PDF - 158.1 ko

Portfolio

PNG - 1.3 Mo